Gérard-Morisset
Création de :
Natalie Narius

Récipiendaire

Gill-Casavant, Carmen

Prix Gérard-Morisset 1993
Catégorie : Culturelle

Née le 29 décembre 1926
Mashteuiatsh

Carmen Gill-Casavant - lauréate
Photo : François Brunelle

Dixième d'une famille de onze enfants, Carmen Gill-Casavant a passé la majeure partie de sa vie à Mashteuiatsh (Pointe-Bleue), une réserve en bordure du lac Saint-Jean. La communauté qui l'a vue grandir se composait de Montagnais, nomades pour la plupart qui, de saison en saison, arpentaient la forêt. Entre ces périples, plusieurs rendaient visite à la famille Gill, sédentaire, pour lui raconter leur épopée. Dans cette demeure, une petite fille silencieuse et discrète boit avidement les paroles des voyageurs. Elle deviendra la gardienne de cette mémoire.

Déjà, à l'adolescence, la jeune fille est sensible à la manière dont les aînés utilisent les ressources de la nature pour fabriquer les objets usuels. Puis, plus tard, quand elle se rend compte qu'ils échangent ces trésors pour quelques dollars aux touristes en mal d'exotisme, c'est une blessure qu'elle ressent au fond d'elle-même. C'est alors que germe lentement l'idée d'un musée. Avant que le projet voie le jour cependant, Carmen Gill deviendra madame Gill-Casavant, séjournera aux États-Unis et donnera naissance à trois enfants. Puis, elle revient chez elle, à Mashteuiatsh, et entreprend ce qui va devenir l'œuvre de sa vie.

Son rêve se concrétise en 1977 : le musée amérindien de Pointe-Bleue lève le voile sur la culture de son peuple. Carmen Gill-Casavant lui a donné une âme, un cœur, une chaleur, une personnalité que l'on ne retrouve nulle part ailleurs. À plusieurs égards, c'est la notion de muséologie elle-même qu'elle modifie en imposant, avec tact et détermination, sa vision du patrimoine et de son rôle dans le développement culturel du Québec.

Pour Carmen Gill-Casavant, le patrimoine ce n'est pas uniquement des objets exposés en vitrine. C'est une matière qui bat. Et ici, ce sont principalement les aînés les véritables détenteurs d'un immense patrimoine vivant et les éducateurs des générations montantes qui sont les monuments. « Les Amérindiens ont une culture très profonde. Ils s'expriment à leur manière. Vous savez, on n'a pas toujours à portée de la main un pinceau ou une toile ; chez nous, ce sont les pierres, l'écorce, le bois qui servent de médium  », fait-elle remarquer.

Si, aujourd'hui, les Amérindiens occupent une place importante dans la muséologie, si les musées se préoccupent de plus en plus de leur patrimoine, c'est grâce au travail exceptionnel de Carmen Gill-Casavant. Elle a été à plusieurs égards une visionnaire et son engagement aura contribué à stimuler le développement culturel des peuples autochtones.


Gérard Morisset
Qui était Gérard Morisset ?
 

Date de remise du prix :
28 décembre 1993

Membres du jury :
Louise Brunelle-Lavoie (présidente)
Carmelle Bégin
Dinu Bumbaru
Laurier Lacroix
Johanne Robertson


Texte :
Yolande Côté et Claude Janelle