Lionel-Boulet
Création de :
Pierre-Yves Paquette

Récipiendaire

Florian, Michael

Prix Lionel-Boulet 2010
Catégorie : Scientifique

Informaticien

Né le 28 janvier 1939
Bucarest, Roumanie

Michael Florian - lauréat
Photo : Rémy Boily
Entrevue

Tour à tour dans chacun des fuseaux horaires, l’heure de pointe annonce un important trafic routier dans les grandes villes du monde. Qu’elle soit vécue en voiture, à vélo ou en transport en commun, cette densité routière engendre dans sa lente circulation un lot de problèmes pour la santé des populations et de l’environnement. Il suffit de penser aux émissions polluantes et aux risques d’accident. Fort heureusement, l’application des modèles mathématiques étudiés par le professeur Michael Florian aux problématiques de transport a permis, dès le début des années 1970, de repenser les modèles de gestion du trafic routier. Ces modèles ont mené à la création de logiciels révolutionnaires qui ont permis, et permettent encore, de planifier les réseaux de transport de façon plus efficiente.

Expert mondialement reconnu en recherche opérationnelle, le professeur Florian est né à Bucarest en 1939. Il est arrivé au Québec en 1957. Titulaire d’un doctorat en analyse de systèmes et recherche opérationnelle de l’Université Columbia à New York, il a manifesté, dès le début de sa carrière, un grand intérêt pour l’étude des transports, qu’il conçoit comme étant interdisciplinaire. Cet intérêt s’est vite transformé en une passion qui l’a porté à s’investir entièrement en tant que professeur au Département d’informatique et de recherche opérationnelle de l’Université de Montréal, de 1969 à 2004. Durant ces 35 années, il s’est intéressé à l’application des modèles mathématiques aux problèmes de planification du transport des personnes et des marchandises. Le professeur Florian et son équipe ont démontré, au moyen de représentations du trafic par des modèles d’équilibre de réseau, qu’il était possible d’illustrer fidèlement le comportement des usagers. Grâce à ces modèles issus des méthodes quantitatives, il était désormais possible de prédire leur trajet. L’intégration des modèles mathématiques à la planification du transport a l’avantage de permettre le calcul à grande échelle du profil des déplacements de la population, et ce, dans divers contextes. En 2004, Michael Florian a été nomme professeur honoraire. Il continue, à ce jour, d’œuvrer dans le domaine du transport.

Le leadership du professeur Florian a atteint son apogée lorsqu’il s’est retrouvé à la barre du nouveau centre de recherche sur les transports (CRT) de l’Université de Montréal, de 1973 à 1979. Maintenant connu sous le nom de Centre interuniversitaire de recherche sur les réseaux d’entreprises, la logistique et le transport (CIRRELT), ce centre a acquis une notoriété internationale, grâce aux efforts de coordination et de concertation du professeur Florian. Il a réussi à réunir sous un même toit une équipe dynamique de collègues, d’étudiants et de professionnels de recherche qui, ensemble, ont porté le Centre en tête de peloton de la recherche internationale en transport. Leur mission était guidée par une vision novatrice : mener à bien une recherche scientifique de niveau élevé, former des spécialistes hautement qualifiés et assurer des services-conseils aux entreprises.

Même après 40 ans d’existence, le Centre continue de jouir d’une forte reconnaissance à l’échelle mondiale et demeure un lieu unique d’encadrement pour les étudiants. D’ailleurs, le professeur Florian a toujours accordé une grande importance à la formation de la relève et de ce fait, il a dirigé à ce jour 18 étudiants au doctorat et 55 à la maîtrise. Plusieurs d’entre eux sont devenus, à leur tour, des chercheurs de calibre international, ce qui témoigne de la qualité de mentor du professeur Florian, qui, de surcroît, a toujours démontré une grande disponibilité.

Parmi les réalisations qui ont fait la renommée de Michael Florian et du Centre, on retrouve la conception des logiciels Emme et STAN. Le premier sert à la planification des transports urbains et régionaux et le second, à la planification du transport des marchandises. Leur point commun réside dans leur utilisation à l’échelle internationale dans plus de 2500 villes comptabilisées dans 84 pays, allant de la Chine aux États-Unis, en passant par la France. En fait, les logiciels Emme et STAN sont parmi les plus utilisés au monde dans la planification du transport. En 1976, Michael Florian crée la société INRO dans le but, entre autres, de diffuser ces logiciels et de favoriser l’accès à des services d’experts-conseils.

Au Québec, le logiciel Emme est grandement employé dans les villes de Montréal, Québec, Sherbrooke et Gatineau, pour ne nommer que celles-ci. En considérant les dépenses consacrées aux infrastructures de transport, ici comme ailleurs, l’apport du professeur Florian à cette science est énorme en termes de retombées économiques pour le Québec et pour les autres régions du monde. Cet apport est tout aussi considérable sur les plans de l’environnement et de la santé des populations, en raison de l’incidence de la densité routière sur le bien-être des individus et des écosystèmes. Préoccupé par l’augmentation constante du nombre de véhicules à l’échelle de la planète, Michael Florian souhaite aujourd’hui que les décideurs de ce monde travaillent davantage à influencer les gens dans leur choix de transport pour les amener éventuellement à se tourner vers des moyens plus écologiques.

Tout au long de sa carrière, ce qui distinguera par-dessus tout le professeur Florian sera sa volonté de faire en sorte que les résultats de la recherche universitaire puissent être appliqués de façon pratique par les entreprises et les organisations. Cette volonté marquée en fera un pionnier de la valorisation de la recherche universitaire et du transfert des connaissances technologiques au Québec. Dans les années 1970, cette façon de penser est révolutionnaire dans le monde de la recherche et vaut au professeur Florian beaucoup de mérite. Son attachement à l’application pratique de la théorie a permis aux entreprises et aux organismes publics de transport de s’appuyer sur une analyse scientifique rigoureuse des scénarios de développement des réseaux de transport.

En s’imposant comme un chef de file international du développement scientifique, Michael Florian a obtenu plusieurs mentions d’honneur. En 1987, l’ACFAS lui décerne le Prix Jacques-Rousseau et l’Université de Linköping de Suède lui remet un doctorat honoris causa. En 1998, il reçoit le Prix Robert D. Herman Lifetime Achievement de la Société américaine de recherche opérationnelle, qui ne compte que huit autres lauréats. En 2003, il devient membre émérite du Transportation Research Board de l’Academie de science des États-Unis et en 2007, la Société canadienne de recherche opérationnelle lui accorde le même honneur. À la lumière des accomplissements du professeur Florian et de son intérêt marqué pour la recherche opérationnelle, il n’est pas étonnant de constater qu’il fait partie d’un petit nombre de chercheurs que la passion mène à de grandes réalisations qui profitent à l’ensemble de l’humanité.


Lionel Boulet
Qui était Lionel Boulet ?
 

Membres du jury :
Danielle Rivard (présidente)
Jacques De Guise
Ghyslain Dubé
Francine Gervais
Linda Reven



Texte :
MDEIE