Récipiendaire

Cyr, Mireille

Prix Marie-Andrée-Bertrand 2020
Catégorie : Scientifique

Laval

Mireille Cyr - lauréate
Photo : Éric Labonté

Mireille Cyr, professeure titulaire au Département de psychologie de l’Université de Montréal depuis plus de 30 ans, se distingue par l’ampleur de ses réalisations ainsi que par la pertinence scientifique et sociale de ses contributions. En effet, ses recherches et ses activités de transfert de connaissances ont permis l’avancement du savoir et des pratiques en matière d’agressions sexuelles envers les enfants.

Mireille Cyr est née à Laval, dans une famille de cinq filles. Ses parents étaient très engagés au sein de leur communauté. « Ils nous ont toujours soutenues pour que nous fassions ce que l’on souhaitait dans la vie », dit-elle. Sa curiosité, sa soif d’apprendre et son dévouement, transmis par ses parents, lui ont certainement été utiles dans sa carrière.

À l’occasion de son premier cours de psychologie au cégep, la jeune femme se découvre un intérêt pour le domaine. « On pouvait comprendre et prédire les comportements des personnes dans certaines circonstances, et donc essayer de faire en sorte qu’elles se sentent bien et soient plus heureuses », se souvient Mme Cyr. Ce fut une révélation pour elle.

Après ses études, alors qu’elle travaille comme superviseure de stages cliniques à l’Université de Montréal, Mme Cyr côtoie plusieurs femmes qui rapportent avoir été agressées sexuellement au sein de leur famille. Elle se joint alors à un partenariat de recherche portant sur les agressions sexuelles envers les enfants. Au fil du temps, son intérêt pour cette question est toujours demeuré vif.

Depuis 2010, Mireille Cyr est cotitulaire de la Chaire de recherche interuniversitaire Marie-Vincent sur les agressions sexuelles envers les enfants. Elle est également directrice scientifique du CRIPCAS, le Centre de recherche interdisciplinaire sur les problèmes conjugaux et les agressions sexuelles, et ce, depuis 2011. Ce centre, établi à l’Université de Montréal, regroupe 31 chercheurs réguliers, 57 chercheurs collaborateurs, une soixantaine d’organismes partenaires et plus de 250 étudiants, tous rassemblés par le leadership, la détermination et la discipline de la chercheuse.

Les travaux de Mme Cyr comportent deux grands volets. Le premier consiste à mieux comprendre qui sont les mères et les pères des enfants agressés sexuellement pour déterminer les conséquences que le dévoilement de cette agression peut avoir sur eux. La chercheuse insiste sur l’importance et l’impact du soutien offert aux victimes. Le deuxième volet porte sur l’entrevue d’enquête menée auprès des enfants victimes, et ce, en vue d’augmenter la crédibilité du témoignage de l’enfant par la qualité et la quantité des détails donnés.

Grâce à ses travaux, des paramètres pour améliorer la crédibilité du témoignage des enfants en contexte judiciaire ont été conçus. Le protocole du NICHD (National Institute of Child Health and Human Development), dont elle a fait l’adaptation en français et qu’elle a contribué à diffuser, est devenu une référence au Québec et dans plusieurs pays francophones. L’École nationale de police du Québec l’a d’ailleurs adopté comme guide d’entrevue d’enquête. Indéniablement, les recherches de Mme Cyr ont eu un effet concret non seulement sur la formation des policiers et des enquêteurs québécois, mais aussi sur plusieurs organisations policières de la francophonie, notamment en Belgique, en France et en Suisse.

Mireille Cyr est l’auteure de plusieurs publications : 110 articles scientifiques, 5 livres, 30 chapitres de livres et plus de 200 documents divers tels que des rapports et des actes de congrès. Ses articles scientifiques ont été publiés dans les meilleures revues du domaine, notamment dans Child Abuse & Neglect, Applied Cognitive Psychology et Journal of Nervous and Mental Disease. Ce nombre élevé de publications témoigne de l’importance de ses travaux.

La renommée de la chercheuse dépasse nos frontières. Elle a été invitée à titre de conférencière par des organismes comme l’UNESCO. Elle a accepté de former des pédopsychiatres et des médecins légistes à Paris et à Rennes, en plus de donner des formations et des conférences sur invitation dans de nombreux pays.

Ses apports dans le domaine ont été reconnus par le prix Femme de mérite 2016, volet Éducation, de la Fondation Y des femmes de Montréal, par un doctorat honoris causa de l’Université de Liège en 2017 ainsi que par son élection à la Société royale du Canada en 2019.

Alors qu’elle figure parmi les chercheurs les plus prolifiques au monde par ses travaux sur les mères des enfants victimes d’agressions sexuelles et le protocole du NICHD pour les victimes, Mme Cyr est la candidate par excellence pour recevoir, cette année, le prix Marie-Andrée Bertrand. Si cet honneur signifie beaucoup pour elle, elle persiste à dire que ce prix revient aussi à toutes les personnes qu’elle a côtoyées au fil des ans et qui l’ont aidée à mener ses recherches.


Marie-Andrée Bertrand
Qui était Marie-Andrée Bertrand ?
 

Membres du jury
Carmen Dionne (présidente)
Louise Potvin
Mario Carrier
Mélanie Bourque