Georges-Émile-Lapalme
Création de :
Catherine Villeneuve

Récipiendaire

Bertrand, Guy

Prix Georges-Émile-Lapalme 2017
Catégorie : Culturelle

Trois-Rivières

Guy Bertrand - lauréat
Photo : © Éric Labonté

Langagier prolifique, Guy Bertrand n’est pas seulement une référence sur le plan linguistique pour la Société Radio-Canada, au sein de laquelle il œuvre depuis plus de vingt-cinq ans. Avec beaucoup de tact, il exerce en effet son influence à propos de la langue française sur un très grand nombre de personnes.

Depuis quarante ans, toute sa démarche linguistique repose sur l’efficacité langagière. Son plus grand souhait est que tous comprennent l’intérêt d’utiliser le français avec rigueur et précision. Pour lui, l’appropriation de ce précieux outil est la meilleure façon de bien communiquer ses idées. « Lorsque l’on s’exprime clairement, on communique plus efficacement », explique-t-il.

Ce passionné de la langue débute à la Société Radio-Canada comme traducteur et conseiller linguistique en 1991. Il y devient premier conseiller linguistique en 2004, poursuivant ainsi son engagement à trouver les mots justes et à en faire la promotion par tous les moyens. Grâce à des milliers de chroniques et de capsules, il multiplie ses interventions sur toutes les tribunes. Sa contribution très dynamique au bon usage de la langue française s’inscrit dans un partage accessible et généreux de son savoir avec les francophones d’ici et d’ailleurs. Préoccupé par la fragilité de la langue française, et conscient de son unicité, il en favorise le rayonnement.

La page Web Le français au micro avec Guy Bertrand a été consultée par des centaines de milliers de personnes provenant des quatre coins du globe. En 2005, son œuvre se propage encore davantage avec le projet international « 50 ans, 50 nouveaux mots », auquel il participe en soumettant une quinzaine de capsules qui mettent à l’honneur autant de mots typiques du Québec. Depuis 2012, l’estimé langagier collabore d’ailleurs avec les Éditions Robert à titre de personne-ressource pour l’ajout de québécismes et de canadianismes aux nouvelles éditions du Petit Robert.

Son savoir, il le transmet également avec doigté et libéralité aux immigrants par l’entremise de chroniques spécialisées présentées de 2008 à 2012 sur les ondes de Radio-Canada International. À travers elles, Guy Bertrand rend plus intelligibles – comme il sait si bien le faire – les particularités du français québécois pour les nouveaux arrivants. Sachant que la langue peut s’avérer pour eux la meilleure alliée au quotidien, il facilite ainsi leur intégration.

Impressionnant locuteur et communicateur, Guy Bertrand possède aussi des talents de rédacteur qui l’ont amené à contribuer à nombre d’importantes publications sur la langue française. La politique linguistique de la radio française de Radio-Canada, conçue en 2000 et renouvelée quatre ans plus tard par l’ajout de la télévision, est unique en son genre dans l’ensemble de la francophonie. Marie-Éva de Villers, récipiendaire du prix Georges-Émile-Lapalme 2006, dépeint avec admiration cet important ouvrage aux effets démultipliés ne s’adressant pas uniquement au personnel de la Société Radio-Canada, mais bien à tous les auditeurs et auditrices.

Au fil des ans, Guy Bertrand, ce pédagogue par excellence, a partagé avec le public ses connaissances et sa passion pour la langue française, riche de mots et de particularités. Très engagé auprès des jeunes, il leur répète sans cesse l’importance de bien maîtriser leur langue maternelle, non seulement pour bien se faire comprendre, mais également pour se distinguer et défendre leurs idées. Les deux tomes de ses recueils intitulés 400 capsules linguistiques font partie des ouvrages recommandés aux étudiants. S’y ajoutent les dictées publiques, exercices scolaires et jeux linguistiques, qui ne sont que des exemples du legs bien palpable de Guy Bertrand aux générations actuelles et futures.

Grâce à une action et des réalisations des plus concrètes, celui qui soutient que le français d’ici est plus vivant et prolifique que jamais est, tout comme sa langue maternelle chérie, bien plus présent qu’il ne le croit dans nos vies.


Georges-Émile Lapalme
Qui était Georges-Émile Lapalme ?
 

Membres du jury :
France Théoret
Francine Pelletier
Michel Rochon
Antoine Tanguay
Manon Trépanier



Texte :
MCC