Récipiendaire

Poitras, Jean-Claude

Prix Ernest-Cormier 2019
Catégorie : Culturelle

Né le 18 juin 1949
Montréal

Jean-Claude Poitras - lauréat
Photo : Éric Labonté

Pour son travail assidu, son esthétisme intemporel et son raffinement, Jean-Claude Poitras est reconnu comme une figure emblématique et un précurseur du monde de la mode et du design au Québec. Avec la sensibilité et la passion qui le caractérisent, il poursuit avec fierté depuis plus de 5 décennies un parcours atypique qui se démarque par l’expression de ses créations. Designer multidisciplinaire, il a contribué à l’élargissement des champs d’action des créateurs et créatrices d’ici et il est devenu un ambassadeur du savoir-faire québécois sur la scène internationale.

Né à Montréal, Jean-Claude Poitras y réalise son cours classique de 1961 à 1967, y obtient en 1969 un diplôme d’études en design de mode de l’École des métiers commerciaux, puis un diplôme en graphisme du Collège Salette en 1971. Pendant 30 ans, il mène une carrière prolifique en tant que créateur de mode. En 1972, il ouvre son premier atelier dans le Vieux-Montréal. Le style de ses premières collections est immédiatement remarqué pour son innovation et salué par une clientèle séduite par l’audace de ses coupes typées aux lignes masculines pour la femme. « J’ai toujours créé une mode porteuse de sens, où l’inutile n’avait pas sa place », dit celui qui se définit davantage comme un homme de style plutôt que de tendances.

Peu à peu, de grands artistes font appel à lui pour des créations exclusives et diverses entreprises le sollicitent pour la création de collections ainsi que la conception d’uniformes. En 1977, il signe pour un confectionneur sa première collection de prêt-à-porter féminin. Sous la bannière BOF!, il négocie des accords de commercialisation avec des fabricants et distributeurs et consolide, sur la scène nationale et internationale, l’idée d’une mode canadienne originale et distinctive. Il conçoit d’ailleurs l’habit vert de Dany Laferrière pour son assermentation à l’Académie française, le premier costume d’un immortel confectionné hors du pays.

Dès le début des années 1980, ses créations se retrouvent sur les grands podiums canadiens et nord-américains. Il fonde Poitras Design et lance une ligne masculine. Convaincu que la mode a un rôle à jouer sur le plan social, il s’implique au sein de conseils d’administration et s’engage dans des causes caritatives. À partir de la fin de cette décennie, il assume le rôle de spécialiste et d’ambassadeur de la mode et du design comme président d’honneur, juré, commissaire, porte-parole ou consultant pour de nombreux événements ou auprès d’organismes associés à l’industrie, participant à sa promotion et à sa reconnaissance.

En 2000, le créateur polyvalent embrasse non seulement le design de mode, mais aussi le design intérieur et le design industriel. Il ouvre une boutique alliant mode et maison ainsi qu’un studio alliant arts de la table et mobilier. Sa collaboration avec des entreprises québécoises et canadiennes permet de conférer raffinement et distinction à une maison écologique préusinée; à des concepts de cuisine; à des objets et accessoires du quotidien tels que meubles, portes, poignées et luminaires; à des costumes de scène et à des vêtements institutionnels. « J’ai toujours voulu tendre une passerelle entre la mode et les différentes disciplines, tant du design que des arts visuels », précise celui qui croit en l’apport des uns aux autres.

Le riche parcours de Jean-Claude Poitras témoigne du rôle et de l’influence qu’il a exercés dans une industrie en constante mutation. Animateur ou chroniqueur dans la presse écrite, radiophonique et télévisuelle, conférencier, chercheur ou consultant, ses talents de communicateur et de vulgarisateur contribuent à la démocratisation de l’histoire de la mode et du design auprès d’un large public.

Toujours animé du même feu sacré malgré ses grandes remises en question sur la nécessité de faire une carrière en design de mode, Jean-Claude Poitras poursuit sa démarche comme designer, artiste en arts visuels et directeur artistique. « J’aurai tenté de créer de la beauté autour de moi durant toute ma vie, car je suis persuadé que le monde en a besoin », dit-il. Il continue d’être une source d’inspiration pour la relève. « Je suis très heureux d’être un guide pour les jeunes et de faire une différence pour ceux et celles qui ont décidé de faire ce métier insécurisant et méconnu. » Il se fait critique de l’ère de la surconsommation et du prêt-à-jeter et espère redonner à la mode ses lettres de noblesse.

Ses archives et ses collections appartiennent dorénavant au patrimoine national, tandis que son œuvre pluridisciplinaire a fait l’objet de récentes expositions. « Tous mes rêves se concrétisent en ce moment, les planètes semblent bien alignées », conclut-il, ravi.


Ernest Cormier
Qui était Ernest Cormier ?
 

Membres du jury
Eric Gauthier
Aurèle Cardinal
Yasmina Lacasse
Anne De Shalla
Bertrand Derome