Albert-Tessier
Création de :
Catherine Villeneuve

Récipiendaire

Laliberté, André

Prix Albert-Tessier 2020
Catégorie : Culturelle

Né le 14 février 1947
Rouyn-Noranda

André Laliberté - lauréat
Photo : Éric Labonté

André Laliberté s’est consacré aux arts de la marionnette pendant plus de 50 ans. Grâce à son talent et à sa vision, il a grandement contribué à leur reconnaissance et à leur essor au Québec, de même qu’à leur renommée à l’étranger. Pionnier à ce titre, il est également le tout premier créateur issu des arts de la marionnette à être récompensé d’un Prix du Québec.

« Je suis très honoré de recevoir le prix Albert-Tessier, mais je suis également très surpris. Pour quelqu’un qui fait un travail de l’ombre, en plus dans le domaine du théâtre pour enfants, considéré par certains comme un art mineur, cette reconnaissance est réjouissante. J’espère que cela aura une portée pour le milieu de la marionnette et le théâtre jeune public », souhaite-t-il.

C’est lors d’un séjour à l’hôpital à l’âge de 13 ans, où était présenté un spectacle des Marionnettes de Montréal, qu’André Laliberté se découvre une passion pour les arts de la marionnette. Il se formera par la suite auprès de cette compagnie pendant une dizaine d’années, avant de cofonder le Théâtre de l’Œil, en 1973. Il est aussi le président-fondateur de la Maison Théâtre, une institution dans le domaine du théâtre jeune public depuis 1984.

À la direction artistique du Théâtre de l’Œil depuis sa fondation, et ce, jusqu’en 2020, André Laliberté a assumé parallèlement les rôles d’auteur, de marionnettiste et de metteur en scène. Grand ambassadeur de la culture québécoise à l’étranger, il a contribué à construire l’excellente réputation de sa compagnie et, plus largement, de l’ensemble des marionnettistes québécois auprès du public et des professionnels d’ici et d’ailleurs. Les productions de celle-ci ont été présentées aux États-Unis, en Europe et en Asie. La compagnie est d’ailleurs la première québécoise à s’être produite en Chine. En outre, le répertoire qu’elle a bâti lui a valu plusieurs distinctions.

Parmi les nombreuses créations du Théâtre de l’Œil, le conte initiatique Le Porteur, créé en 1997, a connu un retentissant succès : le spectacle a fait le tour du monde et été présenté plus de 800 fois depuis sa création. Cette immense réussite a contribué à ouvrir la voie aux compagnies québécoises vers les réseaux de diffusion, notamment les festivals internationaux de théâtre pour les jeunes publics et les arts de la marionnette.

Quand on lui demande l’accomplissement dont il est le plus fier, André Laliberté hésite, puis répond : « C’est certain que je suis très fier d’avoir cocréé le spectacle Le Porteur, qui s’est révélé une très grande réussite, et tout un défi : créer un spectacle théâtral qui renonce à la parole, c’est audacieux! Mais je suis aussi fier d’avoir participé à la fondation de la Maison Théâtre, tout comme d’avoir su communiquer, par la marionnette et le théâtre, avec les jeunes. Même les plus petits spectacles, moins connus, ont une grande valeur pour moi. Chaque spectacle a son importance. J’ai de plus fait des rencontres professionnelles exceptionnelles, je me considère comme très, très choyé », dit-il.

La passion d’André Laliberté pour la marionnette, couplée à sa volonté constante de décloisonner les genres, l’a conduit à s’entourer d’artistes issus de différentes disciplines. Grâce à lui, de nombreux metteurs en scène, scénographes, chorégraphes, auteurs, artistes visuels, compositeurs et musiciens ont été initiés aux arts de la marionnette et en ont nourri leurs parcours respectifs. Avec le même souci de transmission de son savoir, cet expert en techniques de manipulation a aussi formé plusieurs générations de marionnettistes et d’artisans. Il a notamment enseigné à l’Université du Québec à Montréal et soutenu de jeunes compagnies en leur donnant accès à l’atelier et à la salle de répétition du Théâtre de l’Œil, puis en organisant des stages, des auditions ainsi que des rencontres.

« À l’aube de la retraite, je mesure l’influence que j’ai eue sur le parcours professionnel de plusieurs jeunes créateurs qui ont développé, eux aussi, une passion pour la marionnette et le théâtre jeune public. Je souhaite pouvoir encore apporter ma contribution au rayonnement de ces disciplines », conclut-il.

L’apport d’André Laliberté à la connaissance et au développement de l’art marionnettique et du théâtre jeune public est magistral. Les techniques novatrices de ce maître, qui amalgament plusieurs types de manipulation, lui ont permis de déployer une œuvre d’une remarquable poésie et d’une grande sensibilité. En plus d’avoir créé un théâtre exigeant et raffiné, cet artiste engagé et dévoué a donné à la marionnette ses lettres de noblesse, en révélant son pouvoir évocateur.


M<sup>gr</sup> Albert Tessier
Qui était Mgr Albert Tessier ?
 

Membres du jury
Jasmine Catudal
Denis Chouinard
Sébastien Dionne
Bernadette Payeur