Claude Poirier, récipiendaire

Naissance le 9 avril 1947 à Rimouski, décès le à 

Prix remis le 10 novembre 2021

Entrevue

Lire la vidéo

Biographie

Pionnier dans la création d’outils valorisant les usages du français au Québec, Claude Poirier a bâti un héritage précieux dont profite l’ensemble de la francophonie. En effet, non seulement ses travaux ont servi à documenter le lexique québécois, mais ils ont également exercé une influence sur les dictionnaires de langue française, laquelle dure encore aujourd’hui. L’importante contribution du professeur et linguiste à l’essor de la lexicographie au Québec dans les années 1980 et à la reconnaissance du français tel que nous le parlons ici en font un véritable promoteur de la culture québécoise, ainsi que, plus largement, de la diversité francophone et de ses multiples accents.

Claude Poirier reçoit le prix Georges-Émile-Lapalme 2021 avec fierté. « Il représente la reconnaissance par mon pays, le Québec, des efforts qu’ont déployés les historiens de la langue pour réhabiliter le français québécois », affirme-t-il.

Titulaire d’un doctorat de l’Université des sciences humaines de Strasbourg, Claude Poirier amorce sa brillante carrière de professeur-chercheur en lexicologie et en lexicographie à l’Université Laval en 1975. La mise sur pied du laboratoire de recherche le Trésor de la langue française au Québec, dont il assurera la direction de 1983 jusqu’à sa retraite, en 2011, lui permettra de rassembler une documentation colossale pour réaliser son projet de Dictionnaire historique du français québécois, développé avec des collègues.

Les premiers résultats du Trésor de la langue française au Québec se font voir en 1985, avec la publication du Dictionnaire du français québécois, qui marque le début de la lexicographie québécoise moderne. Pendant cette période, Claude Poirier participera également à la rédaction du Dictionnaire du français Plus (1988), le premier ouvrage du genre à mettre en évidence les auteures et auteurs du Québec.

Puis, en 1998, paraît le Dictionnaire historique du français québécois. Cette œuvre unique constitue un apport magistral à la connaissance de l’histoire du français parlé au Québec. Dans la foulée du succès qu’obtient l’ouvrage, le Trésor de la langue française au Québec, qui comporte aujourd’hui une bibliothèque spécialisée, un fichier lexical de plus d’un million de fiches et une impressionnante base de données panfrancophone, deviendra le plus grand laboratoire de recherche en Amérique sur le français québécois et nord-américain.

Autre projet phare réalisé sous la direction de Claude Poirier, la Base de données lexicographiques panfrancophone, lancée en mars 2004, met en lumière certaines caractéristiques communes du français québécois avec d’autres variantes de la langue française. Celui qui est considéré comme l’une des personnalités centrales de la linguistique canadienne obtient la collaboration d’équipes de pays francophones de partout dans le monde pour alimenter cette banque de données créée par le Trésor de la langue française au Québec. En outre, Claude Poirier contribuera à accroître l’accessibilité aux renseignements colligés au moyen de la numérisation du fichier lexical, rendant plus de 400 000 fiches disponibles aux chercheurs du Québec et de l’étranger.

La Base de données lexicographiques panfrancophone est la réalisation dont Claude Poirier se réjouit le plus. « En comparant les usages québécois avec ceux d’une vingtaine de pays ou de régions de langue française, on a pu montrer que le Québec n’est pas isolé dans la francophonie, mais, au contraire, qu’il partage avec toutes les zones francophones du monde un grand nombre de mots et d’expressions », expose-t-il.

L’influence du travail de Claude Poirier s’étend à de nombreux autres outils linguistiques, comme le dictionnaire électronique du français en usage au Québec, Usito, auquel a collaboré Hélène Cajolet-Laganière. Le Grand dictionnaire terminologique de l’Office québécois de la langue française a également bénéficié de l’expertise de linguistes du Trésor de la langue française au Québec. Sous la direction de Claude Poirier, le laboratoire de recherche a formé pas moins de 230 étudiantes et étudiants, devenus enseignants, terminologues ou encore traducteurs, qui relaient avec fierté les aspirations du professeur.

Bénéficiant d’une grande notoriété, l’éminent chercheur est devenu un commentateur incontournable de la question linguistique au Québec, étant régulièrement sollicité pour des interventions dans les médias. Il a en outre rédigé de nombreux articles pour des revues scientifiques, codirigé des ouvrages collectifs et prononcé des conférences au Canada, aux États-Unis et en Europe. L’ensemble de son travail a été récompensé de plusieurs prix et distinctions.

Claude Poirier a contribué de manière exceptionnelle à l’avancement du savoir dans le domaine de la linguistique. Même à la retraite, il poursuit son œuvre en collaborant à la rédaction de la deuxième édition du Dictionnaire historique du français québécois et en travaillant à une histoire du français québécois.

Information complémentaire

Membres du jury

Michel Biron
Diane Cousineau
Angéline Martel
Jean Pettigrew

Crédit photo :
Éric Labonté

Crédit vidéo :

Réalisation, production et postproduction : Luis Dion-Dussault
Images supplémentaires : Productions Cina
Prise de son : Thomas Kieller
Musique originale : Steve Adams
Entrevues : Caroline Godin