Gilles Pelletier, récipiendaire

Naissance le 22 mars 1925 à Saint-Jovite, décès le 5 septembre 2018 à Montréal

Prix remis le 5 décembre 1998

Biographie

La carrière théâtrale de Gilles Pelletier est riche de
plus d’une centaine de rôles et, parmi les personnages qu’il a interprétés,
certains ont marqué l’histoire du théâtre et de la télévision
au Québec. Que l’on pense à Leopold dans À toi
pour toujours, ta Marie-Lou
de Michel Tremblay, à Sir Toby dans La
Nuit des rois
de Shakespeare, à Jules César dans le Brutus
de Paul Toupin et à Xavier Galarneau dans L’Héritage de
Victor-Lévy Beaulieu.

Deux mots reviennent sans cesse quand Gilles Pelletier parle de sa carrière
: confiance et servir. « J’ai eu la chance de travailler pour de bons auteurs
vivants qui, comme les metteurs en scène, me faisaient confiance. J’ai
pu servir de grands auteurs du répertoire. » Gilles Pelletier a
toujours trouvé un plaisir particulier à créer des rôles
de composition. Il affirme d’ailleurs que les moments importants de sa carrière
sont ceux qui lui donnèrent une meilleure connaissance de ses possibilités,
« car ma seule véritable ambition, ajoute-t-il, fut de parfaire
mon instrument pour mieux servir les auteurs ».

En 1964, Gilles Pelletier, étonné du nombre peu élevé
de jeunes fréquentant le théâtre et soucieux de les familiariser
avec les grands auteurs, sentit le besoin de créer, avec Françoise
Graton et Georges Groulx, la Nouvelle Compagnie théâtrale (NCT)
dont la mission sera de faire connaître le répertoire aux jeunes.
Gilles Pelletier consacrera plus de 15 ans à la NCT. Il en assumera la
direction administrative, en sera le directeur artistique, réduisant
ses apparitions de comédien pour se consacrer à la gestion de
la compagnie et, occasionnellement, à la mise en scène. Là
comme partout dans sa vie, Gilles Pelletier s’appuiera sur la conviction profonde
que l’excellence doit prévaloir ; il ne fera aucune concession à
la facilité, bien au contraire, marquant par là son respect envers
le jeune public auquel il s’adresse.

Homme de théâtre profondément préoccupé du
sort de la collectivité, Gilles Pelletier n’a pas hésité
quand le bien-être de ses concitoyens le réclamait. Ardent défenseur
de la langue française, il s’est engagé dans les grands débats
politiques du Québec et s’est également occupé activement
de vie syndicale.

Gilles Pelletier croit qu’au delà du succès et des honneurs,
le comédien, à mesure qu’il avance dans sa carrière, doit
s’évaluer selon ses propres exigences. Les siennes sont élevées.
Et il n’oublie pas que, s’il est devenu acteur, c’est au départ grâce
à la confiance de sa sœur, Denise Pelletier.

Information complémentaire

Date de remise du prix :
5 décembre 1998

Membres du jury :
David Jobin (président)
Louise Forand-Samson
Lorraine Hébert

Crédit photo :
Marc-André Grenier

Texte :
Janette Biondi et Claude Janelle