Jacques Brault, récipiendaire

Naissance le 29 mars 1933 à Montréal, décès le à 

Prix remis le 21 octobre 1986

Biographie

Poète, essayiste, romancier, dramaturge et professeur, philosophe de
l’esthétique, homme d’érudition, Jacques Brault a mené
une vie d’écrivain d’une grande ferveur discrète. Traduite et
célébrée en plusieurs langues, son œuvre a reçu
de nombreuses distinctions dont le prix Alain-Grandbois. Membre fondateur de
l’Union des écrivaines et écrivains québécois, il
a beaucoup contribué, par la profondeur et l’articulation de sa réflexion,
ainsi que par la régularité de sa participation, à la constance
des revues Parti Pris et Liberté. Sa réflexion pénétrante,
sa longue et profonde fréquentation des œuvres universelles qu’il
a présentées dans ses nombreuses chroniques radiophoniques, ainsi
que sa pratique d’écriture ont enrichi la littérature francophone
d’une voix d’authentique poète.

Jacques Brault, pour qui « la poésie ne vient au poème que
par surcroît », manie une langue claire, maîtrisée,
parfaitement articulée et nuancée, à l’image de la pensée
qu’elle exprime. Son univers montre un accord juste du sentiment et de l’esprit,
de l’idée raisonnée et du cœur sensible qui vibre en elle.
Sa poésie, frémissante au cœur des ombres qui en composent
la singulière géographie, plonge au fait des nuances qui vont
de l’acte d’écrire à l’acte de vivre, dans un tracé qui
suit les échappées et les contours de l’indicible. Il a exploré
avec une intelligence infinie les contours de l’évanescence, domaine
premier de son art poétique. « Pour moi, dira-t-il, une vie sans
perspective poétique n’est absolument pas vivable. Ni personnellement,
ni collectivement. »

Souvent menée à deux temps et conduisant à deux pôles
en apparence contradictoires, la poésie de Jacques Brault nous amène
avec subtilité quelque part vers nulle part, dans le silence de l’univers,
piégeant les mémoires individuelles et collectives, donnant au
lecteur accès à tous les chemins de l’esprit et à aucun
en même temps, puisque c’est au cœur de chacun que se trouve le lieu
de l’affirmation souveraine de soi-même. Entre l’esthète et le
clochard que sa poésie célèbre, la différence est
si minime qu’elle disparaît dans une quête de présence au
monde qui se dissout dans le projet même de son énonciation. D’où
cette espérance désespérée, ce murmure silencieux,
ce silence murmuré, cette présence de l’absence, qui seuls peuvent
engendrer la poésie quand on ne l’attend plus.

Les recueils les plus connus de Jacques Brault, Mémoire (1968),
Poèmes des quatre côtés (1975), L’En dessous l’admirable
(1975), Moments fragiles (1984), comptent parmi les œuvres les plus
achevées de la poésie actuelle.

Information complémentaire

Date de remise du prix :
21 octobre 1986

Membres du jury :
Lise Gauvin (présidente)
Gaston Bellemare
Gilles Pellerin
Marie José Thériault

Crédit photo :
Marc Lajoie

Texte :
Pierre Filion