Jean Éthier-Blais, récipiendaire

Naissance le 15 novembre 1925 à Sturgeon Falls (Ontario), décès le 12 décembre 1995 à Montréal

Prix remis le 2 novembre 1989

Biographie

Poète, essayiste, romancier de la solitude et de l’esprit, auteur d’une
vingtaine d’ouvrages de fiction et de réflexion critique, Jean Éthier-Blais
est une des figures les plus étincelantes de la littérature québécoise.
Après une carrière de diplomate à Paris, Varsovie et Hanoï,
il a été critique au journal Le Devoir de 1960 à
1989, et professeur à l’Université McGill. Il a laissé
une œuvre éclectique empreinte d’une vaste culture et d’une profonde
humanité.

Auteur de trois recueils de poésie, Asies (1969), Le Prince
dieu
(1984) et Les Mères (1993), de plusieurs romans et recueils
de nouvelles, dont Les Pays étrangers (1982), Le Désert
blanc
(1986), Entre toutes les femmes (1988), Jean Éthier-Blais
a su tôt imprimer à son œuvre une qualité d’écriture
peu commune. Son amour pour la langue française et les thèmes
universels qu’elle a célébrés au cours des siècles
le range dans la famille des Montaigne par sa passion pour l’essai, mais aussi
dans celle de Saint-Simon pour la singulière observation de la vie et
de ses acteurs sur la scène du temps. Esthète, passionné
d’art occidental et oriental, mélomane, lecteur boulimique d’une mémoire
exceptionnelle, il fréquentait tout aussi bien les bibliothèques
des littératures italienne, allemande et anglaise que sud-américaine
et russe…

Son œuvre la plus révélatrice, Dictionnaire de moi-même
(1976), montre à la fois la dérision qui s’emparait de lui lorsqu’il
se regardait à travers le prisme de ses écrits, et l’impitoyable
vérité qui pouvait sortir de sa plume : « L’homme qui écrit
le fait à la fois pour porter un masque et pour avoir le plaisir de l’enlever.
L’écriture est une. J’ai donc écrit des poèmes, des romans,
des essais ; j’ai tracé des portraits, j’ai trop parlé des œuvres
de mes contemporains. Pour tout dire, j’ai tenté de prendre possession
du jardin de l’écriture, qui est à la fois le paradis des amours
de l’enfant et l’Éden premier où nous voulons tous rentrer, le
soir venu, après la longue journée de travail. »

Admirateur de l’œuvre et de l’engagement du chanoine Lionel Groulx à
qui il a consacré son dernier essai, Jean Éthier-Blais a toute
sa vie poursuivi la quête de soi à travers les écrits du
monde entier, source de toute démarche d’écriture véritable,
convaincu que l’on ne pouvait accéder à l’universel qu’en étant
d’abord soi-même authentique. Il protégeait son hypersensibilité
par l’humour et l’ironie fine, au sein d’une culture vaste et profonde.

Information complémentaire

Date de remise du prix :
2 novembre 1989

Membres du jury :
Jean Royer (président)
Madeleine Ouellette-Michalska
Michel Tremblay
André Vanasse

Crédit photo :
Daniel Lessard

Texte :
Pierre Filion