Jean-Louis Roux, récipiendaire

Naissance le 13 mai 1923 à Montréal, décès le 28 novembre 2013 à 

Prix remis le 9 novembre 1987

Biographie

Né à Montréal dans une famille où l’on est médecin
de père en fils, Jean-Louis Roux sacrifiera quelques années à
la tradition familiale avant de quitter ses études en médecine
pour répondre à l’appel du théâtre. En suivant ainsi
son penchant naturel, il dote le monde théâtral d’un comédien
de premier plan, d’un travailleur infatigable et d’un ardent défenseur.
Sa carrière très riche en fera l’une des grandes figures de l’histoire
du théâtre au Québec et l’un des premiers à défendre
avec courage la dramaturgie québécoise. Traducteur, adaptateur,
auteur, metteur en scène, cofondateur et directeur d’un théâtre
prestigieux, le comédien Jean-Louis Roux ne cessera jamais de manifester
son amour du théâtre et sa connaissance approfondie de son métier.

Dès 1939, alors qu’il est encore étudiant, il joue avec les Compagnons
de Saint-Laurent puis est membre de la troupe de Ludmilla Pitoëff. La guerre
terminée, il fait un long séjour en France, de 1946 à 1950,
et à son retour au Québec, il crée le Théâtre
d’essai de Montréal, où il présentera une pièce
dont il est l’auteur, Rose Latulippe. En 1951, avec d’autres camarades,
dont Guy Hoffmann, Jean Gascon et Georges Groulx, il fonde le Théâtre
du Nouveau Monde où il sera secrétaire général puis
directeur artistique.

Mais avant tout, Jean-Louis Roux est comédien. À l’aise sur scène
comme à la télévision et au cinéma, pouvant jouer
tout aussi bien en anglais qu’en français, il incarnera plus de 200 personnages,
tant à la scène qu’à l’écran. Sa culture, son panache
et sa fougue, ainsi que sa capacité de composer des personnages hors
du commun, et l’évident plaisir qu’il prend à jouer, lui permettent
de servir avec bonheur des auteurs aussi différents que Claudel, Pierre
Gauvreau, Tchekov, Willy Russel, Musset ou Victor-Lévy Beaulieu. Et si
Ovide dans La Famille Plouffe reste inoubliable, il faut avoir vu Jean-Louis
Roux interpréter Shakespeare ou encore jouer Freud dans Le Visiteur
d’Éric-Emmanuel Schmidt pour comprendre l’étendue et la subtilité
de son registre.

Metteur en scène, il a dirigé plus d’une soixantaine d’œuvres
et a été directeur de l’École nationale de théâtre
du Canada de 1981 à 1987. Président d’honneur des Artistes pour
la paix, Jean-Louis Roux demeure très actif dans le milieu théâtral
même s’il occupe la présidence du Conseil des arts du Canada depuis
1998. Il reste convaincu que le théâtre doit servir à éveiller
les consciences aux problèmes humains, sociaux et politiques, et à
apporter des éléments de réflexion permettant de mieux
comprendre le monde dans lequel nous vivons.

Information complémentaire

Date de remise du prix :
9 novembre 1987

Membres du jury :
Gisèle Schmidt (présidente)
Françoise Faucher
Jean-Pierre Perreault
Pierre Rolland

Crédit photo :
Marc Lajoie

Texte :
Janette Biondi