Melvin Charney, récipiendaire

Naissance le 28 octobre 1935 à Montréal, décès le 17 septembre 2012 à Montréal

Prix remis le 7 décembre 1996

Biographie

Artiste et architecte, théoricien et professeur, Melvin Charney construit
une œuvre ample et singulière qui intègre la sculpture, la
photographie, l’architecture, la peinture, l’installation et l’architecture
du paysage.

Conçue à la fois comme une réflexion sur la forme de la
ville et comme une œuvre d’art autonome, Les Maisons de la rue Sherbrooke,
qu’il a réalisée en 1976 à l’occasion des Jeux olympiques
de Montréal, devait connaître un rayonnement national et international.
Par la suite, les importantes réalisations éphémères
élaborées entre 1976 et 1986 dans différentes villes d’ici
et d’outre-frontières, et un impressionnant corpus d’œuvres exposées
dans des galeries et des musées, tant au pays qu’aux États-Unis
et en Europe, ont continué à attirer l’attention sur le parcours
de l’artiste.

Melvin Charney, qui a reçu sa formation à l’École d’art
et d’architecture de l’Université Yale, a également à son
crédit plusieurs réalisations d’art public, notamment le Monument
national pour les droits de la personne
, à Ottawa, Gratte-ciel,
cascades d’eau/rues, ruisseaux… une construction
, Place Berri, à
Montréal, et Le Jardin du Centre Canadien d’Architecture, devenu
au fil des ans un véritable jalon emblématique de la métropole.

Son œuvre tout entière est un vibrant éloge à la
fusion des disciplines et à l’essence des lieux. Progressivement, l’univers
artistique de Melvin Charney en est venu à constituer une véritable
somme qui expose avec une densité critique remarquable sa réflexion
profonde sur la « mémoire collective » et ses représentations.
Le fait qu’il lui ait été difficile de se faire reconnaître
dans son propre pays en exprimant un engagement artistique fondé sur
l’esprit du lieu a encouragé Melvin Charney à travailler à
l’étranger pour affirmer d’où il venait, « c’est-à-dire
d’un pays unique en Amérique du Nord ».

Son travail, souligné par de nombreux prix, dont celui du Berliner Kunstlerprogramme
en 1982, est devenu une référence incontournable, tant sur le
plan national qu’international. Il lui a aussi valu d’être le seul à
avoir représenté le Canada à la Biennale de Venise à
la fois comme artiste, en 1986, et comme architecte, en 2000. Conférencier
recherché dans les colloques internationaux et professeur respecté
à l’École d’architecture de l’Université de Montréal
où il a fondé puis dirigé pendant 15 ans l’Unité
d’architecture urbaine, il a su influencer une génération d’architectes
par cette pugnacité et cette générosité qui caractérisent
son œuvre.

Information complémentaire

Date de remise du prix :
7 décembre 1996

Membres du jury :
Madeleine Forcier (présidente)
André Fournelle
Francine Paul

Crédit photo :
Roch Théroux

Texte :
Julie Stanton et Claude Janelle