Micheline Lanctôt, récipiendaire

Naissance le 12 mai 1947 à Frelighsburg, décès le à 

Prix remis le 7 novembre 2000

Biographie

Micheline Lanctôt est une battante, une surdouée des arts, une
cinéaste visionnaire qui n’hésite pas à aborder des sujets
difficiles, qui ne sont pas dans l’air du temps, mais le deviendront, parce
que tôt ou tard la réalité rejoint sa fiction.

C’est ainsi que son film Sonatine (1983), bien accueilli par la critique
internationale, récompensé par cinq prix, dont le Lion d’argent
au Festival de Venise en 1984, reste d’une telle actualité qu’on l’étudie
dans les établissements d’enseignement collégial et les cours
de cinéma. C’est ainsi qu’elle a osé s’attaquer dans La Vie
d’un héros
(1994) à une partie occultée de l’histoire
de la Seconde Guerre mondiale en parlant de ces soldats allemands, prisonniers
au Québec, qui travaillèrent chez les Canadiens français,
devenant pour certains des personnages quasi mythiques.

À l’adolescence, Micheline Lanctôt touche un peu à tout
et étudie la musique avec passion. Pianiste et violoncelliste, elle poursuit
des études supérieures à l’École de musique Vincent-d’Indy,
apprend à décortiquer une pièce, à comprendre les
structures. Cette première influence marquante de sa vie – l’apprentissage
approfondi des langages musicaux – se retrouve en filigrane dans son œuvre
: Micheline Lanctôt, cinéaste, saura utiliser la musique avec une
rare subtilité. Il faut écouter attentivement ses remarquables
bandes sonores pour saisir et comprendre toutes les nuances de son propos.

Des études, brèves, à l’École des beaux-arts de
Montréal la conduisent comme par enchantement au dessin d’animation.
Après un court passage à l’Office national du film, elle trouve
un emploi chez Potterton Production, compagnie privée d’animation de
Montréal. Elle commence au bas de l’échelle, apprend tout du métier.
Voilà la deuxième influence importante pour la future scénariste-réalisatrice.

En 1972, un cinéaste qui occupe un bureau près du sien la convainc
d’accepter un rôle dans le film qu’il prépare. Micheline Lanctôt
crève l’écran. Du jour au lendemain, elle est célèbre
et reçoit le prix Etrog pour la meilleure interprétation féminine.
Le cinéaste s’appelle Gilles Carle, le film, La Vraie Nature de Bernadette.

Entrée au cinéma par la grande porte, forte de ses expériences
antérieures, elle n’en sortira plus. Tout en préparant ses films,
elle participe à de nombreuses productions comme coscénariste
ou consultante. Pour gagner sa vie, pour produire, elle joue à la télévision
et au cinéma, elle enseigne dans diverses universités, notamment
à Concordia où elle est toujours chargée de cours.

Micheline Lanctôt la cinéaste continue de se battre avec ténacité
et courage pour ses projets, pour le prochain film, pour le cinéma québécois.

Information complémentaire

Date de remise du prix :
7 novembre 2000

Membres du jury :
Louise Portal (présidente)
Charles Binamé
Denis Bouchard

Crédit photo :
Yves Provencher

Texte :
Janette Biondi et Claude Janelle