Rock Demers, récipiendaire

Naissance le 11 décembre 1933 à Sainte-Cécile-de-Levrard, décès le à 

Prix remis le 9 novembre 1987

Biographie

Peu de producteurs ont marqué la cinématographie québécoise
comme l’a fait Rock Demers, puisqu’on lui doit pratiquement le développement
de tout le courant du cinéma pour enfants. L’aventure commence en effet
en 1970, lorsque Demers se décide à prendre en main la production
du Martien de Noël, un film dont l’achèvement est compromis
et dans lequel il a investi en tant que distributeur.

Diplômé en pédagogie, marqué par sa rencontre avec
des cinéastes d’Europe de l’Est (dont le tchèque Bretislav Pojar)
à la fin de la décennie 1950, Demers s’intéresse depuis
longtemps au cinéma destiné au jeune public. C’est dans cet esprit
qu’il crée, en 1965, la compagnie Faroun Films, qui se spécialise
dans la distribution de films pour enfants. À travers cette société,
Demers fonde des clubs dont sont bientôt membres des dizaines de milliers
d’enfants. Le succès est considérable et Faroun distribue plus
de 200 courts et longs métrages originaires d’Europe et d’Asie.

Bientôt, ce qui devait n’être au départ qu’une activité
marginale oblige Demers à abandonner ses autres responsabilités.
Ainsi, en 1967, il quitte la direction du Festival international du film de
Montréal – le pionnier des festivals de films au Québec et
en Amérique du Nord – qu’il assumait depuis 1962. Chez Faroun, Demers
distribue aussi avec succès des films d’art et d’essai à haut
risque commercial et il est le premier à exporter le cinéma québécois
avec des films tels que Les Mâles de Gilles Carle et Le Martien
de Noël
de Bernard Gosselin qui connaîtront une belle carrière
à l’étranger.

Après avoir quitté Faroun en 1978, Demers fonde Les productions
la Fête en 1980. Il entreprend alors un grand projet, soit la production
d’une collection de longs métrages destinés à toute la
famille, Les Contes pour tous. C’est d’abord La Guerre des tuques,
dont le succès est phénoménal, puis The Peanut Butter
Solution, Bach et Bottine, La Grenouille et la Baleine
et Tommy Tricker
and the Stamp Traveller
, pour ne nommer que les plus célèbres
titres de cette collection qui compte 16 films. Cinq de ces films, en parfaite
continuité avec les racines de Faroun, sont réalisés par
des cinéastes d’Europe de l’Est. Demers y retrouve d’ailleurs son ami
Bretislav Pojar, dont il produit Danger pleine lune en 1992.

Cumulant 160 prix et mentions, Les Contes pour tous constituent le plus
bel accomplissement de la carrière du producteur qui ne s’arrête
cependant pas là. Ainsi, on retrouve Rock Demers produisant un nombre
appréciable de films et de téléséries, dont des
longs métrages très personnels comme Le Silence des fusils
d’Arthur Lamothe et La Vie d’un héros de Micheline Lanctôt.

Information complémentaire

Date de remise du prix :
9 novembre 1987

Membres du jury :
Luce Guilbeault (présidente)
Josée Beaudet
Diane Lapointe
Jacques Matte
Roland Smith

Crédit photo :
Bernard Vallée

Texte :
Marcel Jean