Vincent Warren, récipiendaire

Naissance le 31 août 1938 à Jacksonville (États-Unis), décès le 25 octobre 2017 à 

Prix remis le 8 décembre 1992

Biographie

Au cœur de sa vie, une passion : la danse. Vincent Warren, que tant de
spectateurs enthousiastes ont admiré sur scène, n’a pas quitté
la danse quand, en 1979, vint l’heure de ranger ses chaussons. Homme de sensibilité,
de culture et de constance, il s’est ancré encore plus profondément
dans ce monde de force et de beauté qui est le sien. Avec une générosité
qui est la marque des grands, il a souhaité partager son savoir par l’enseignement
« pour donner aux jeunes ce que j’avais eu la chance de recevoir, une formation
d’interprète, mais aussi une formation historique et culturelle complète
 ».

Vincent Warren découvre la danse à onze ans. Dès lors
son destin est déterminé : la danse sera sa vie. Tout ce qui parle
de sa passion l’intéresse ; c’est ainsi qu’il amasse livres, affiches,
documents et objets, constituant ce qui deviendra une imposante et précieuse
collection sur l’histoire de la danse.

Arrivé à New York à 17 ans, il est boursier, danse avec
le Metropolitan Opera Ballet, s’initie à la danse postmoderne, s’ouvre
au monde du théâtre, de la musique et de la peinture, fréquente
les artistes d’avant-garde ; cet éclectisme lui permet d’affirmer : « 
Pour bien parler avec les mouvements, il faut être en mesure de décoder
les œuvres de toutes les disciplines. »

En 1960, à l’occasion d’une tournée des Grands Ballets canadiens,
il rencontre Ludmilla Chiriaeff et accepte l’invitation de danser avec la troupe
montréalaise ; pendant cinq ans, il fera la navette entre les deux villes.
Vincent Warren danse aux États-Unis et en Europe et il est considéré
par les danseuses comme l’un des meilleurs partenaires au monde. À Montréal,
il travaille également avec le Groupe de la Place Royale, avant de consacrer
tout son temps aux Grands Ballets canadiens où il sera premier danseur.

Très engagé dans son milieu – il a été président
de l’Association Danse au Canada et du Regroupement québécois
de la danse –, Vincent Warren a remis toute sa collection à la Bibliothèque
de la danse de l’École supérieure de danse du Québec, dont
il est le conservateur. Grâce à lui, l’établissement est
considéré comme l’une des meilleures bibliothèques spécialisées
sur le sujet au monde et est en voie de devenir une véritable bibliothèque-musée
où sont conservés maquettes scénographiques, dessins de
costumes, gravures, bref tout ce qui peut enrichir et documenter l’histoire
de la danse.

Ainsi se concrétise la démarche de collectionneur de Vincent
Warren entreprise alors qu’il était à peine adolescent. Sa culture
et sa connaissance approfondie de l’histoire de la danse en font un conférencier
recherché. Et c’est ainsi que la formation historique qu’il évoquait
plus haut lui a permis d’aborder avec sérénité et enthousiasme
le deuxième volet de sa carrière.

Information complémentaire

Date de remise du prix :
8 décembre 1992

Membres du jury :
Denis Gougeon (président)
Michelle Febvre
Diane Juster
Gérard Poirier

Crédit photo :
Ronald Maisonneuve

Texte :
Janette Biondi